NADA BOOKING

Veence Hanao x Le Motel BE

Contact Booking

Back in the Dayz
anthony@backinthedayz.be
Hors-jeu pendant quatre ans en raison de problèmes d'oreille,
le lyriciste bruxellois Veence Hanao fait son grand retour avec BODIE, un album 9 titres réalisé en collaboration avec le producteur Le Motel. Ou quand le rap ose la sensibilité sans perdre de son urgence brute.
Un parking, une robe courte, et pas mal de fantômes de l’autre côté du pare-brise embué :

voici le décor d’où nous parviennent, sur le fil, les premiers mots de Veence Hanao après quatre ans de silence. Verbe nonchalant, parlé puis vaguement chanté dans une langue qu’il envoie soudain se faire foutre, l’auteur oscille entre parole fauve et poésie. Ça dépend du breuvage. Ça dépend des rencontres. Ici, la jungle est urbaine, les yeux chargés, le romantisme bruyant...
Loin des obsessions formelles et thématiques d’un genre en pleine hype, celui que les Inrocks voyaient lors de son précédent opus comme « la perle rare du rap francophone » raconte, sans masque ni posture, champ et hors-champ d’une existence lambda. On y croise des filles, des doutes, des derniers verres et puis l’errance. Nos amis qui vont mal, la rue, les moineaux des nuits blanches, un putain de premier tram. Des textes écrits dehors, dictaphone à la main ; d’autres sur la peau de Mélusine, chanson d’amour aux premiers jours chaotiques. Parce qu’au bord de la rupture, il y a de la lumière.

Cette lumière, on la doit notamment aux écrins musicaux dans lesquels viennent se loger les histoires du rappeur. Un travail d’orfèvre réalisé par Le Motel, producteur récemment plébiscité pour les projets Morale I et Morale II en duo avec Roméo Elvis. Virgules électro, piano dézingué, nappes synthétiques, l’architecte sonore réussit la synthèse de l’électronique frontal et de l’organique intimiste.
Un disque de nuit mais pas que, qui remue les codes et transpire l’urgence de dire.

Bodie, allégorie d’un capitalisme sauvage
19ème siècle, W.S. Bodey découvre de l’or au milieu de la Sierra Nevada (Californie). Il y installe un camp minier, lui donne son nom, puis décède dans une tempête de neige avant qu’une compagnie ne tombe sur le jackpot. En quatre ans, la ville-champignon compte 10.000 habitants et se voit pousser deux banques, soixante-cinq saloons, des journaux mais aussi une prison. Car avec l’or, la poudre : fusillades, assassinats et hold-ups deviennent monnaie courante. Le gisement épuisé et deux incendies plus tard, les lieux sont progressivement abandonnés jusqu’à devenir ville-fantôme.

Veence Hanao
Veence Hanao secoue une première fois l’underground bruxellois avec Autumn 1 (2007) et Autumn 2 (2008) qu’il réalise en duo avec le producteur Noza (Grems, Teme Tan, Baloji...)
En 2009, c’est en solo qu’il affirme un style parlé- chanté singulier avec l’opus Saint-Idesbald, sacré « Meilleur album belge de l’année » aux Octaves de la Musique.
Le succès critique se confirme en 2013 avec la sortie de Loweina Laurae, un disque OVNI encensé par la presse nationale et qui commence à passer les frontières. Mais la tournée est brusquement interrompue : Veence Hanao doit se retirer en raison de problèmes de santé (surdité, acouphènes, hyperacousie...)
Il revient discrètement en 2017 en réalisant le EP La Vie Augmente du rappeur Isha dont il produit également deux titres. Enfin, il écrit et compose plusieurs titres pour la chanteuse Angèle (La Loi de Murphy, Je Veux Tes Yeux, Troubles...)






Next dates

  • Ancienne Belgique, Bruxelles

  • Le Flow, Lille